lundi 19 mai 2008

Ellen DeGeneres et Portia De Rossi vont se marier, enfin !

Ellen DeGeneres a profité de l'enregistrement de son émission jeudi 15 mai, précisément le jour où la cour suprême de Californie a invalidé la loi réservant le mariage aux couples hétérosexuels, pour annoncer qu'elle allait se marier. «Je vous dirai vite qui est le veinard», a plaisanté l'animatrice, avant que la caméra ne fasse un gros plan sur sa compagne Portia De Rossi. L'actrice, présente dans l'assistance, a applaudi, un sourire ému aux lèvres, à cette annonce qui a été accueillie par une standing ovation du public. «Je suis si émue en vous disant cela, a poursuivi Ellen DeGeneres, mais c'est quelque chose que nous désirions vraiment faire, et que nous souhaitions faire de manière légale, donc nous sommes très excitées.»


Dans une décision rendue publique jeudi 15 mai, la Cour suprême de Californie a considéré par 4 voix contre 3 que la loi définissant le mariage comme l'union entre un homme et une femme était contraire au principe d'égalité garanti par la Constitution de l'État. Cette décision a évidemment été saluée par les défenseurs des droits des gays et lesbiennes: d'ici à 30 jours, donc à parti du 17 juin, les couples homosexuels pourront se marier dans l'État le plus peuplé des États-Unis. La Californie va ainsi rejoindre le Massachusetts, qui était le seul aux États-Unis à autoriser le mariage des couples de même sexe, depuis 2005.

Le gouverneur républicain de Californie, Arnold Schwarzenegger, qui avait à deux reprises bloqué une loi légalisant le mariage des couples de même sexe, a indiqué dans un communiqué de presse qu'il «respecterait la décision de la Cour suprême de Californie». Et d'ajouter: «Comme je l'avais indiqué dans le passé, je ne soutiendrai pas un amendement à la Constitution de l'État qui viendrait annuler la décision de la Cour suprême.» Ce faisant, le gouverneur de Californie se démarque nettement des groupes de conservateurs qui veulent organiser en novembre 2008 un référendum constitutionnel d'initiative populaire pour «casser» cette décision de la Cour suprême.

Aucun commentaire: